Qc%2520Rail%2520-%2520image%2520chemin%2

APPROCHE

L’étude de faisabilité sera réalisée en deux phases en privilégiant une approche de développement durable et de collaboration avec les communautés autochtones concernées, tout en ayant recours aux meilleures pratiques de gestion de projet.

Développement durable

Le tracé du chemin de fer Qc Rail devrait traverser une partie du Nitassinan de Pessamit et de celui de Mashteuiatsh ainsi que les MRC de Maria-Chapdelaine, la MRC du Fjord-du-Saguenay, la MRC de La-Haute-Côte-Nord et la MRC de Manicouagan.

La construction d’un éventuel chemin de fer pourrait entrainer des impacts, notamment en ce qui a trait à l’environnement, au flux des marchandises au Québec et à la circulation ferroviaire près de certaines régions habitées. Le tracé traverserait plusieurs grandes rivières, des zones d’exploitation contrôlées (ZECs), des territoires faisant l’objet de revendications  par des communautés autochtones, etc.

qc_rail_rail1_edited.png

La Société ferroviaire Qc Rail S.E.C. portera une attention particulière au développement durable dans la réalisation de l’étude, notamment en matière de protection de l’environnement et du patrimoine culturel autochtone.

Participation des communautés autochtones

Les communautés autochtones concernées par l’étude de faisabilité sont invitées à participer activement à l’administration de la Société ferroviaire Qc Rail S.E.C., notamment en leur permettant de nommer un administrateur au conseil d’administration.

Les services de la firme MU Conseils, une entité affiliée à la Réserve mondiale de la biosphère Manicouagan-Uapishka ont été retenus afin d’accompagner la Société ferroviaire Qc Rail S.E.C. dans la mise en place d’une structure de collaboration qui tient compte de la réalité des communautés autochtones concernées.

Un comité aviseur autochtone composé de professionnels techniques délégués par chacune des deux communautés innues concernées sera créé.

Ce comité constituera un lieu de partage d’expertises et d’informations techniques en regard, entre autres, des contraintes territoriales, environnementales, sociales ou culturelles à prendre en compte dans l’élaboration de la solution ferroviaire.

Saine gestion

La Société ferroviaire Qc Rail S.E.C. a octroyé un contrat à Systra Canada inc., une firme spécialisée dans le domaine du génie ferroviaire, pour agir à titre de gestionnaire de l’étude de faisabilité. Tout au long de la réalisation de celle-ci , la firme veillera au respect de l’échéancier, du budget, de la qualité et de la portée de l’étude, selon les bonnes pratiques identifiées par le Project Management Institute. Ceci permettra à la Société ferroviaire Qc Rail S.E.C. de s’assurer que les sommes investies dans l’étude seront gérées de manière rigoureuse et permettront l’atteinte des objectifs de l’étude.

L’étude sera réalisée

en

phases

2
01

La phase I permettra d’acquérir des données sur le territoire afin d’en caractériser les contraintes physiques, sociales et environnementales, puis de déterminer des corridors qui feront l’objet d’analyses comparatives. Un tracé sera ensuite identifié sur le corridor privilégié.

Ce tracé servira de scénario de référence pour l’élaboration d’un concept et d’un plan d’exploitation aux fins de l’évaluation des coûts d’immobilisation et d’exploitation. Les diverses données assemblées seront utilisées pour réaliser des analyses financières préliminaires permettant de documenter le niveau de rentabilité potentiel du projet selon certains modèles d’affaires.

02

La phase II de l’étude sera l’occasion d’optimiser le tracé identifié et d’acquérir des données supplémentaires, notamment géotechniques et environnementales. À cette étape, les caractéristiques du projet et ses conditions de faisabilité technique et financière seront documentées davantage, permettant d’améliorer la solidité des hypothèses du projet.